Les Grandes chaleurs (Comédie) /Heat Waves

Création : été 1991, Théâtre de La Fenière, Ancienne Lorette, dans une mise en scène de Jacques Lessard

Heat Wave, englis translation by Bill Glassco

  • Publiée en français chez Leméac Éditeur, Montréal, 1993
  • Published in English by Scirocco Drama, 1996
  • other translations conctact Cead
    ...
    « ... Un texte qui, par sa construction inventive, sa fine intrigue en spIrale, son intelligence des situations, la saveur de ses personnages et son équilibre entre le dérisoire et le fond tendre des choses, nous place devant un très louable objet de théâtre. Pas de théâtre comique, de théâtre tout court.
    Jean St-Hilaire,
    LE SOLEIL, août 1991 »
    ...
    Synopsis

      Les Grandes Chaleurs raconte l’histoire d’amour entre une femme d’âge mûr et un très jeune homme. À la fois fascinés et inquiétés par leur écart d’âge, ils deviennent les antagonistes de leur propre relation.

      En pleine période caniculaire, en plein deuil de son mari, Gisèle, une travailleuse sociale de cinquante ans, mère d’un couple de jumeaux dans la trentaine, s’éprend d’un des ses anciens clients, Yannick, un jeune cleptomane de dix-huit ans, disc-jockey à ses heures.

      Malgré le plaisir qu’elle retire de son idylle, elle en cache l’existence à son entourage. Pour des raisons de conventions sociales se jugeant « veuve joyeuse » et considérant ses sentiments comme anormaux.

      Louis et Louisette, ses enfants, jumeaux non-identiques, sont sous l’emprise de leur tante Fernande, la sœur de leur mère et la maîtresse cachée de leur père. Elle les contraint à prolonger le deuil de ce dernier.

      Louis, fonctionnaire discret et homo encore plus discret, au prise avec son « coming-out », et Louisette, hétérosexuelle, au prise avec son sevrage de cigarettes, sont obligés d’appliquer les dernières volontés de leur père dont la dispersion de ses cendres sur le lac familial.



      Luis Manuel Cruz (Yannick) et Thierry Maheu (Louis). Poly-Théâtre et l'École Polythecnique de Montréal, septembre 2004.
      Gisèle aux prises avec ses incertitudes et choquée par la rencontre avec la très jeune ancienne petite amie de Yannick tente de mettre un terme à la relation mais Yannick, insistant ira jusqu’à la relancer au chalet familial. Le séjour du duo amoureux est bousculé par un voisin bruyant et omniprésent, par l’arrivée des jumeaux, et par la venue de Fernande venue avouée son lourd secret. L’ensemble des personnages s’embourbe alors dans des mensonges.

      Ces quiproquos, exacerbés par la chaleur de plus de plus insupportable, provoquent des malentendus et des règlements de comptes qui mèneront Gisèle à accepter et à avouer devant les siens l’amour qu’elle a pour son jeune amant.

      Gisèle, a 52-year-old widow, falls in love with a young 20-year-old delinquent. She brings him to her cottage where arrive her two children and the cumbersome neighbour. All this society has its secret.
    Productions
      N.d.a
      L'inventaire exhaustif de toutes les productions de Les Grandes Chaleurs sera disponible d'ici quelques mois. La liste ici présentée ne comporte que les productions les plus importantes de la pièce.



      LES GRANDES CHALEURS, mise en scène de la création de Jacques Lessard,
      Théâtre de Lafenière,Québec, été 1991. Avec Marielle Kyrouac, Carol Cassistat, Georges-Henri Gagnon, Réjean Lavallée et Simone Chartrand.

      Cette inoubliable aventure avec Marielle Kyrourac, Yvon Sanche et Jacques Lessard marque pour Michel Marc le départ de l'écriture d'une suite de comédies .

      "... Un texte de Bouchard qui, par sa construction inventive, sa fine intrigue en spîrale, son intelligence des situations, la saveur de ses personnages et son équilibre entre le dérisoire et le fond tendre des choses, nous place devant un très louable objet de théâtre. Pas de théâtre comique, de théâtre tout court." Jean St-Hilaire, LE SOLEIL, août 1991

      "Pour le rire intelligent, pour la qualité du texte, pour le talent de nos acteurs. A voir absolument!", Renée Hudon, Radio de SRC Québec, août 1991

      "Une soirée de rire assuré, le détour s'impose, du théätre drôle intelligent...", Doris Larouche, C.B.V. Québec, août 1991

      "Le théâtre d'été a fait peau neuve! On rit e profondeur!...", Constance Gagnon, CKRL, aoüt 1991

      LES GRANDES CHALEURS, m.e.s du regretté Bill Glasco, Théâtre des Marguerites, Trois-Rivières, été 1992.

      "Amour, délices et cendres! Comme on pouvait s'y attendre la pièce de Bouchard évoque la canicule estivale et le désir sexuel inassouvi. De celui torride et fougueux des jeunes dans la vintgaine mais aussi du désir inattendu et non moins dévastateur de personnes du troisième âge... Le texte de Bouchard marie habillement le comique et les grincements de dents, il cède en maintes occasions au loi du genre." Michel Vaïs, LE DEVOIR, août 1992



      LES GRANDES CHALEURS, m.e.s. de Claude Poissant, Théâtre de la Vieille Pulperie, Chicoutimi, été 1992.


    • LES GRANDES CHALEURS, reprise, m.e.s. de Jacques Lessard, Théâtre de l'Ile D'Orléans, juin 1992.

    • LES GRANDES CHALEURS, Théâtre 16-36, Val d'Or, juin 1992.

    • LES GRANDES CHALEURS, m.e.s. de Gilles Provost, Théâtre de L'Isle, Hull, été 1993.

      LES GRANDES CHALEURS, m.e.s. de Fernand Rainville, Théâtre des Hirondelle, Beloeil, Beloeil, été 1993.

      "LES GRANDES CHALEURS de Bouchard parle d'amour avec un soupçon d'audace et une tonne d'humour acidulé...", Anne-Marie Lecomte, LA PRESSE, juillet 1993


    • LES GRANDES CHALEURS, reprise, m.e.s. de Jacques Lessard, Théâtre du Lac Delage, Québec, été 1993.


    • LES GRANDES CHALEURS, m.e.s. de Fernand Rainville, Production des Hirondelles, Théâtre du Patriote. Juin 1994.

      "Bouchard a déjà tâté de beaucoup de choses malgré son jeune âge et la comédie semble lui réussir aussi bien que le drame ou l'épopée... Il est rare que le théâtre d'été offre l'occasion d'une quelconque réflexion sur quelque sujet que ce soit. Bouchard n'hésite pas, comédie ou tragédie, il va au fond des choses." Michel Bélair, LE DEVOIR, juillet 1994

      "Je n'avais jamais vu cette pièce qui depuis deux ans environ connaît un grand succès. Je manquais quelque chose! Car c'est la meilleure comédie que j'ai vue depuis le début de ma tournée estivale." Carmen Montessuit, LE JOURNAL DE MONTRÉAL, juillet 1994

      "... Une belle histoire, drôle et intelligente. Une pièce dont on sort souriant et satisfait... parce qu'on y retrouve un peu de nous, de nos voisins, de nos amis, de nos parents, tous ces gens qui se dépêtrent dans des conventions sociales et étroites ou mal ajustées à la réalité." Manon Richard, LA PRESSE, juin 1994

    • LES GRANDES CHALEURS m.e.s. Joseph St-Gelais, production Théâtre du Manoir Richelieu, Pointe-au-Pic, Qc, juillet 1995.

      "Par ses dialogues sautillants, son ironie juteuse et son intrigue, qui fait bin compte des tabous sexuels et autres, la comédie Les Grandes chaleurs s'impose parmi les plus solides et prisées du répertoire québécois, quatre petites années après sa création.", Jean St-Hilaire, LE SOLEIL, juillet 1995

    • LES GRANDES CHALEURS production du Théâtre du Chaudron, Beauce, juillet 1995.

    • HEAT WAVE, traduction des GRANDES CHALEURS par et m.e.s. de Bill Glassco, production Theâtre du Lac Brôme, Lac Brôme, Qc, août 95.

      "Thanks to a gracefully authentic translation by canadian theatre veteran Bill Glassco and fine perfermonances by a cast of local actors, Heat Wave looks likely to become as popular un the rest of Canada at it has been in Quebec... British bedroom farce have tradionnaky ruled the roost and raked un the dollars in Quebec théâtre d'été, partly because many local playwrights considered themselves above this popular genre. Not any more." Pat Donnelly, THE GAZETTE, Montréal, août 1995

    • LES GRANDES CHALEURS, mise en scène Kim Mckaw, Cercle Molière, Saint-Boniface, Manitoba, avril 1996.

    • HEAT WAVE, version anglaise des GRANDES CHALEURS traduction de Bill Glassco, mise en scène de David Ross, The Western Canada theatre company de Kamloops, B.C. mai 1997.

      LES GRANDES CHALEURS, m.e.s. et version en français européen de Christian Bordeleau, Espace La Comédia, Paris, juin 2000.


      LES GRANDES CHALEURS, m.e.s. de Sophie Clément, Théâtre des Hirondelles, Beloeil juin 2000.

      "Je croyais avoir tout dit , tout écrit à propos de la pièce LES GRANDES CHALEURS mais voilà que cette pièce de Bouchard créée en 1991 au Théâtre de la Fenière, nous surprend, nous étonne encore... On ne peut que saluer l'audace et l'originalité de la pièce..." Jean Beaunoyer, LA PRESSE, juin 2000



      LES GRANDES CHALEURS, m.e.s. de Bertrand Alain, Théâtre de la Roche à Veillon, Saint-Jean Port-Joli, juin 2003.

      "Bouchard est un orfèvre de l'instant chaotique, du double sens et de l'équivoque. Mais toute ambiguë que soit une réplique, elle sonne toujours juste à l'oreille du public. Il y a de quoi à se régaler car l'auteur fait flèche de tout bois...", Jean St-Hilaire, LE SOLEIL, juillet 2003



      HEAT WAVE, m.e.s. by Randy Hughson, Blyth Festival, Ontario, summer 2004.


      "Hilarious Heat Wave hits Blyth Festival Theatre.". Eric Hpwald, THE KINCARDINE INDEPENDENT, july 2004

      "Go to see this play and you will agree that it was a time weel spend." Terry Hefferman, Midalesex, july 2004

      "This sizzling summer romantic comdey is a can't miss. They are to many laughts packed into this show to forogo seing it... Adam McGuire, GODERICH SIGNAL STAR, jly 2004

      "Hilariously romantic "bedroom comedy" kicks temperatures up a few notches.", Robert Reid, THE RECORD, july 2004

      "Whitout a doubt, Heat Wave, is provocative and sexual. It may offend a small percentage...". Bonnie Gropp, THE CITEZEN, july 2004

      "Indoor season opens whit a chorus of laughter." Clint Haggart, CLINTON NEWS RECORDER, july 2004

      LES GRANDES CHALEURS, Poly-Théâtre et l'École Polythecnique de Montréal, septembre 2004.


      HEAT WAVE, m.e.s. de George Pothitos, Sudbury Theatre Center, Sudbury, Ontario, février 2007.


    • LES GRANDES CHALEURS, m.e.s. de Catherine Hamann, Théâtre Ambulant, Nominingue, Québec, juillet 2007.

    • LES GRANDES CHALEURS, mise en scène de Germain Nadeau au Théâtre des Bâtisseurs de Montagnes, Thedford Mines, à compter du 24 juin 2009. / Lire la critique.


  • Heat Wave, directed by Robert More, at the Victoria Playhouse Petrolia , Petrolia (Ontario), august 2011

  • LES GRANDES CHALEURS, mise en scène de Philippe Lambert, au Théâtre de Ste-Adèle, Sainte-Adèle, Québec, à compter du 14 juin 2017.



    Mettant en vedette Chantal Baril, Denis Houle, Kim Despatis, Frédéric Millaire-Zouvi et Marc St-Martin.
    Gisèle, quinquagénaire et veuve depuis peu, est amoureuse d’un jeune ex-délinquant. Elle tient à garder secrète cette relation toute fraîche qu’elle considère comme « SCANDALEUSE».

    Croyant pouvoir abriter cette liaison à son chalet d’été elle est loin de penser qu’elle recevra plusieurs visites: ses grands enfants, Louis et Louisette, et un voisin encombrant. Une folle comédie de l’amour et du mensonge.



  • LES GRANDES CHALEURS. Roger Larue (Louis) et Sophie ...
    LES GRANDES CHALEURS. Roger Larue (Louis) et Suzanne ...