La Nuit où Laurier Gaudreault s'est réveillé

Création : 2019-05-14

création au Théâtre du Nouveau-Monde, 14 mai Du 14 mai au 8 juin 2019
LA NUIT OÙ LAURIER GAUDREAULT (CRÉATION – PREMIERE MONDIALE), mise en scène de Serge Denoncourt, Théâtre du Nouveau-Monde, Montréal, Canada, à compter du 14 mai jusqu'au 16 juin 2019.

LA TRAVERSÉE DES APPARENCES / Parmi les grandes créations des dernières années au TNM, les œuvres nouvelles de Michel Marc Bouchard mises en scène par Serge Denoncourt brillent d’un éclat unique, durable. On n’a qu’à penser à Christine, la reine garçon et à La Divine Illusion où le déferlement des passions brisait des destinées historiques avec la puissance de grands vents déracinant un chêne. Ce tandem artistique de haut niveau nous revient cette fois-ci avec une oeuvre appartenant à la veine plus intimiste de Michel Marc Bouchard, ces pièces à la mécanique implacable où l’auteur démêle avec une redoutable minutie les nœuds complexes qui se forment lorsque les préjugés sociaux s’enchevêtrent aux rancœurs familiales. En thanatopraxie, Mireille Larouche est une célébrité mondiale : multimilliardaires, rock stars, rois, dictateurs, vedettes de cinéma, tous font appel à son art pour qu’une fois exposés ils n’aient l’air qu’endormis, prêts à s’éveiller. Et la voilà qui, après onze ans d’absence, débarque dans la salle d’embaumement du salon funéraire de la petite municipalité du Lac Saint-Jean où elle est née, pour s’occuper du corps de sa propre mère qui, au grand dam de la famille, vient de léguer tous ses biens à l’homme le plus haï du village.




Avec Kim Despatis (Mégane) / Julie Le Breton (Mireille Larouche) / Mathieu Richard (Éliot Larouche) / Patrick Hivon, (Julien Larouche) / Magalie Lépine-Blondeau (Chantale) / Éric Bruneau (Denis Larouche) / Laurier Gaudreault .
Scénographie : Guillaume Lord / Éclairages : Martin Labrecque / Costumes : Mérédith Caron, assistée de Chantal Bachand / Conception des effets sonores : Colin Gagné

« Il faut en profiter. Un univers très mystérieux, magnifiquement joué. » Stéphane Leclair, RDI

« Du grand cru. J’en suis sortie fébrile, secouée, mais ravie. C’est une pièce importante, rafraîchissante. »
-Evelyne Charuest, Gravel le matin, ICI Radio-Canada Première

« (…) l’écriture de Bouchard a rarement été aussi astucieuse que dans cette pièce que Serge Denoncourt a mise en scène avec sobriété, dirigeant chacun de ses acteurs avec finesse et retenue. Ils sont tous impeccables. -Guy Fournier, Journal de Montréal

@Photos Yves Renaud

★★★★
« (…) Michel Marc Bouchard s’en tire de façon magistrale avec un texte qui tient du coup de poing, porté par une distribution en état de grâce. (…) Julie Le Breton s’avère d’une grande justesse. (…) Magalie Lépine-Blondeau brille dans le rôle de la belle-sœur (…) L’actrice révèle un talent comique d’une grande efficacité (…) équipe de création «tout étoile». » -Stéphanie Morin, La Presse +

« C’est un événement ! Tous les acteurs sont extraordinaires ! Il y a autant de férocité que de tendresse dans le texte de Michel Marc Bouchard. Un humour porté par Magalie Lépine-Blondeau et Mathieu Richard qui sont très drôles. Chapeau à l’habillage sonore abondant et très réussi signé Colin Gagné. » -Ariane Cipriani, Culture Club, ICI Radio-Canada Première

« Un texte fort, une direction impeccable, une distribution sans faiblesse, ce spectacle est tout simplement brillant. Un beau coup du TNM pour clôturer la saison. » -Sylvain Ménard, Journal MÉTRO

« C’est une œuvre puissante, étonnante, captivante ! Julie Le Breton est d’une précision chirurgicale. Mise en scène rigoureuse et efficace de Serge Denoncourt. » -Francine Grimaldi, Samedi et rien d’autre, ICI Radio-Canada Première

« Serge Denoncourt (…) aura su plus que jamais se nourrir de cette matière théâtrale à haut risque et la magnifier sur les nobles planches du TNM. (…) Magalie Lépine-Blondeau livre ici une incroyable contre-performance d’actrice à tout crin, et elle le fait avec une spontanéité qui rend son jeu admirable d’authenticité et de vérité. (…) La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé est justement bien servie par une poignée de concepteurs de haut niveau (…) »
-Gilles G. Lamontagne, sorstu.ca